Le toucher ostéopathique

Former le professionnel libéral de demain, c’est accompagner l’étudiant vers l’autonomie. L’enseignement libéral doit permettre à l’étudiant de se construire et d’accéder à son ostéopathie en développant ses capacités réflexives. C’est à travers ce postulat que l’enseignement du toucher prend tout son sens.

Poser ses mains sur un corps, « toucher l’autre »,  « être touché »  révèlent  des émotions rarement verbalisées, intervenant inconsciemment  dans la palpation  et la proprioception de l’étudiant/apprenant.

L’expérience proposée autour du toucher, mobilise tour à tour les étudiants dans le rôle du patient et du thérapeute. Les praticiens seront invités à réaliser une « écoute palpatoire » auprès d’un patient, puis à changer de binôme, enfin à s’organiser à 2 puis 3 praticiens autour d’un même sujet, avec respect, silencieusement.

Un ballet s’organise dans la classe : hésitations, séparations retardées, regards échangés, rires, soupirs, placements de mains variables…

A l’issue de cet exercice, les sensations exprimées librement par les étudiants-praticiens-patients sont notées au tableau, encouragées par l’attitude neutre, bienveillante de l’enseignant. Les élèves décrivent des mobilités, des qualités tissulaires, des sensations agréables ou désagréables, variant selon les pressions, les thérapeutes, les patients, les zones touchées, provoquant parfois dégoût, palpitations, sommeil…

Une réflexion ouverte s’engage ainsi autour des réactions et des émotions exprimées. Les liens possibles avec l’histoire du sujet, l’importance des touchers associée au développement psychique et somatique de l’enfant sont développés. La relation patient/praticien, les notions de projections, transferts, conscient-inconscient, le pouvoir possible dans la dualité patient-praticien, étudiants-enseignants sont évoqués.

Accompagner ainsi l’étudiant dans son toucher revient à proposer un enseignement qui véhicule les valeurs de la culture libérale ostéopathique, en s’inscrivant dans la continuité de la pensée de nos prédécesseurs et dans la réalité de l’environnement socio-économico-culturel.

Tagged with →  
Share →
Simon-Henry GIRARD

Simon-Henry GIRARD

Diplômé en ostéopathie en 2005, Simon-Henri Girard enseigne l’anatomie et les techniques musculo-squelettiques du rachis et du pelvis au COP.

Responsable du comité des mémoires et membre du département de recherche, il obtient un DUHEPS, mention formateur en ostéopathie, en 2011.

Christiane LECLAIRE, Ostéopathe D.O.

Christiane LECLAIRE, Ostéopathe D.O.

Diplômée en ostéopathie 1992, Christiane LECLAIRE enseigne l’ostéopathie appliquée à l’anatomie, l’urogynécologie, l’obstétrique, la pédiatrie, le traitement des fascias, au Collège Ostéopathique de Provence (Marseille, France).

Elle anime des formations auprès de sages-femmes et enrichit ses connaissances lors de séminaires post-gradués (dissection, neurologie, techniques fasciales…). Elle obtient un DU de Psychosomatique en 2010.