par Christiane Leclaire, Ostéopathe D.O

L’enseignement de l’ostéopathie intègre de nombreux cours pratiques consacrant une large part à la palpation, à l’art de la manipulation.
Les étudiants en ostéopathie ont choisi l’apprentissage d’un métier de soins, où le « Toucher » tient une place centrale.

Mais comment toucher l’Autre…
Dès la première année d’études ostéopathiques, au-travers d’une approche thérapeutique, nos étudiants exposent leur corps au regard des autres, dans « l’intimité » d’une classe complète, amenés à palper des corps, à être touchés, exprimant ou refoulant des mécanismes de défense personnels, en lien avec leur propre construction identitaire.
Poser ses mains sur un corps, « toucher l’autre », « être touché » révèlent des émotions rarement verbalisées, processus inconscients exprimés au-travers de la palpation et de la proprioception de l’étudiant-apprenant. Des facteurs projectifs, transférentiels interviennent lors des relations avec d’autres étudiants, avec les enseignants, éléments appartenant à l’affect, à la personnalité du sujet, à son histoire personnelle.
Sur la scène de la salle de classe, s’élaborent ainsi précocement, des relations similaires à celles qui s’établissent lors d’une consultation ostéopathique entre le thérapeute et son patient. Cependant, la répétition des rencontres, le vécu extrascolaire amèneront des liens à se créer ou se défaire entre ces différents acteurs, des associations générant des groupes, micro-groupes de travail, de vie, participants actifs à l’épanouissement, l’autonomisation et la sécurisation des étudiants.

Au-travers d’un exercice libre sur le toucher, nous allons aborder en classe des éléments en lien avec le développement psychosomatique de l’être humain, qui font écho à l’histoire personnelle de chacun mais qui illustrent également les relations qui se créent entre le thérapeute et son patient, et peuvent expliquer certaines manifestations physiques et psychiques de l’une et l’autre parties. Ces facteurs interviennent bien souvent d’une manière inconsciente dans le déroulement de la consultation ainsi que dans ses résultats.

Cet article est paru dans son intégralité dans  iOstéo – La Revue des Ostéopathes, juillet 2012, n°93, 22-27

Tagged with →  
Share →
Christiane LECLAIRE, Ostéopathe D.O.

Christiane LECLAIRE, Ostéopathe D.O.

Diplômée en ostéopathie 1992, Christiane LECLAIRE enseigne l’ostéopathie appliquée à l’anatomie, l’urogynécologie, l’obstétrique, la pédiatrie, le traitement des fascias, au Collège Ostéopathique de Provence (Marseille, France).

Elle anime des formations auprès de sages-femmes et enrichit ses connaissances lors de séminaires post-gradués (dissection, neurologie, techniques fasciales…). Elle obtient un DU de Psychosomatique en 2010.